Skip to Content
logo DEPJ3F
Le jeu des trois figures

Guide du jeu

A suivre :
Mimiques
J’ai compris que quand on nous fait du mal, il faut le dire à la maîtresse.
Olivier, 8 ans
Le J3F, ce qu'il est
Le J3F, ce qu’il n’est pas
Le guide du J3F en cycles 1, 2 et 3
Le guide du J3F en cycle 4
Pour s’approprier le J3F

Le J3F, ce qu'il est

Le J3F est une forme d’activité théâtrale qui a pour objectif de permettre à des enfants partageant des expériences communes dans leur vie quotidienne de découvrir et d'expérimenter de nouvelles possibilités relationnelles dans un chevauchement de leurs aires de jeu respectives. Il est totalement en accord avec les programmes de 2015 qui prévoient dans la partie trois: « une école où les enfants vont apprendre ensemble à vivre ensemble ». Il y est précisé que chaque enfant doit pouvoir « se construire comme personne singulière au sein d’un groupe, (…) à travers les situations concrètes de la vie de la classe, une première sensibilité aux expériences morales (sentiment d’empathie, expressions du juste et de l’injuste, questionnement des stéréotypes…) ».

Le J3F remplit cinq des six objectifs que les programmes français fixent à l’ecole maternelle : s’approprier le langage, apprendre les règles de la socialisation et du bien vivre ensemble, agir et s’exprimer avec son corps, mettre en œuvre l’imagination, et valoriser la référence à l’écrit.

Le J3F encourage d’autres fonctions importantes à cet âge : il constitue une forme de prééducation aux images en permettant aux enfants de prendre plus de recul par rapport à celles qu’ils voient, notamment à la télévision ; il apprend le « faire semblant » et incite les enfants à « imiter pour de faux » dans leurs jeux plutôt que « pour de vrai » ; il lutte contre les stéréotypes de genre ; il facilite l’apprentissage de la langue française chez les élèves non francophones ; il favorise la reconnaissance des émotions et il stimule la construction narrative.

Mais il a été spécialement conçu pour inviter les enfants à s’imaginer dans chacune des postures d’une situation agressive et leur apprendre à ne jamais se laisser constituer en victime sans protester. Ce dernier résultat a été confirmé par une évaluation menée en 2007 et 2008 (voir « Historique »).

Le J3F, dans sa version adaptée aux CM1, CM2 et collèges, ajoute aux objectifs initiaux le soin apporté à la construction du changement de perspective émotionnelle. La période entre neuf et douze ans semble en effet particulièrement propice à la mise en place de cette capacité. L’objectif prioritaire à cet âge est d’éviter que l’enfant s’enferme dans une posture rigide qui puisse le conduire à un engagement radicalisé.

Le J3F, ce qu’il n’est pas

Le J3F n’est pas une activité « expressive ». Il ne s’agit pas d’encourager le jeu libre, mais au contraire de poser des repères pour inciter les enfants à explorer des postures identificatoires multiples, alors que beaucoup d’entre eux se sont déjà fixés dans une posture identificatoire unique - notamment d’agresseur ou de victime.

Le J3F n’est pas « faire du théâtre ». Il ne s’agit pas d’interpréter une œuvre ou un personnage, mais de vivre une expérience collective qui permet de réintroduire de la flexibilité dans les relations par une mise en œuvre de différentes formes de symbolisation, et par la confrontation à différents rôles.

Le J3F n’est pas du jeu de rôle. Le jeu de rôle fait une large place à l’improvisation. Au contraire, dans le J3F, les actions, les phrases et les émotions liées aux situations sont précisément fixées avant que les volontaires ne commencent à jouer.

Le J3F n’est pas du psychodrame. Il n’y a aucune forme d’interprétation : les enseignants ou les éducateurs sont invités à ne faire aucun commentaire, ni sur le sens des histoires construites puis jouées par les enfants, ni pour « juger » la prestation des enfants, quand bien même ce serait avec l’intention de la valoriser.

Le guide du J3F en cycles 1, 2 et 3

L’ensemble des fondements théoriques du J3F, ainsi que les protocoles spécifiques adaptés aux élèves de maternelle, de classes élémentaires et de collèges, sont disponibles dans ce « Guide pratique » version 2018 disponible en version numérique téléchargeable gratuitement UNIQUEMENT POUR LES PERSONNES FORMÉES OU EN COURS DE FORMATION. Ce guide remplace l’ancien « manuel » paru en 2007 sous l’intitulé : « le Jeu des Trois Figures en classes maternelles » qui n’est plus valable. Il donne une impulsion nouvelle au J3F en introduisant les dimensions de la reconnaissance des mimiques, de l’importance du jeu théâtral et de la construction de l’empathie. Il développe enfin ces mêmes repères en les adaptant aux caractéristiques des élèves de classes élémentaires et de collèges, de telle façon qu’il constitue le seul guide valable du Jeu des Trois Figures de la petite enfance à l’adolescence. Mais, pas plus que l’ancien, ce guide ne prétend se substituer à la formation « en présentiel » qui est indispensable pour pratiquer le J3F.

Le guide du J3F en cycle 4

Dans le cadre du déploiement du programme pHARe (prévention du harcèlement à l’école), l’académie de Paris a sollicité DEPJ3F pour former ses personnels ayant statut de formateurs (CPE, professeurs, personnels de direction, psychologues, conseillers pédagogiques, inspecteurs…) afin qu’ils deviennent d’abord animateurs, puis formateurs du J3F. Devant les résultats obtenus, elle a souhaité que le dispositif soit étendu au cycle 4.

Le protocole pour le cycle 4 a été élaboré et expérimenté auprès de deux groupes d’élèves d’une classe de 3ème générale au collège Pablo Picasso, dans la commune de Frouzins en Haute Garonne, et de deux groupes d’élèves d’une classe de 5ème au collège NDE des Brouzils en Vendée. Ensuite, 32 personnes ayant statut de formateurs EN ont été formés comme animateurs du J3F en cycle 4, et l’année suivante comme formateurs d’enseignants du cycle 4.

CE GUIDE EST ACCESSIBLE UNIQUEMENT AUX PERSONNES FORMÉES OU EN COURS DE FORMATION.

Pour s’approprier le J3F

Le J3F est un protocole à la fois très codifié et très libre. Il est codifié parce qu’il est essentiel que les enseignants en connaissent parfaitement les étapes et les phrases qu’ils doivent y prononcer, dans la mesure où celles-ci sont garantes du cadre. Ces phrases fonctionnent un peu comme le fameux « il était une fois », sauf qu’ici, il ne s’agit pas d’ouvrir l’espace de l’imaginaire du conte, mais l’espace de l’imaginaire du jeu. Pourtant, pour autant que les étapes essentielles du J3F sont respectées, il est possible à chaque animateur de le « personnaliser ».

C’est ainsi que depuis que le J3F a été mis en place, de nombreuses propositions ont été faites par des enseignants animateurs et des formateurs afin de le rendre plus attrayant et plus facile aux enfants sans rien changer à son principe. Voici les principales propositions à ce jour. Elles peuvent être mises en place ou non par les enseignants animateurs, selon leur sensibilité propre et celle des enfants dont ils ont la charge.

Une chansonnette d’ouverture et de fin de séance (en Maternelles)…

Une chanson pour accompagner les mimiques (en Maternelles)…

Pour aider à contenir les émotions (en Maternelles)…

Encourager et développer le discours intérieur (en Maternelles)…

Deux propositions d’enseignants pour l’accueil (maternelles)…

Trois propositions pour favoriser le retour au calme (maternelles)…